06-11-2018 Autonomie des voitures électriques, quand le mieux devient l’ennemi du bien

La voiture électrique représente aujourd’hui un maillon essentiel d’une mobilité plus respectueuse de l’environnement. Il faut toutefois analyser le cycle de vie de ce véhicule pour avoir un bilan complet de la dépense totale en gaz à effet de serre, de la construction jusqu’au recyclage du véhicule, y compris la batterie, en passant par la consommation d’énergie électrique, cette énergie devant être produite le plus possible grâce à des énergies vertes.
Dans l’esprit des personnes, la voiture électrique manque d’autonomie. Toutefois en zone urbaine, le nombre de kilomètres parcourus convient largement aux performances des véhicules actuels. Une autonomie importante implique d’embarquer un poids important de batteries, ce qui va à l’encontre de l’efficacité énergétique. Outre le fait que ces batteries coûtent cher, il faut également assurer un temps de recharge rapide. Or les prises de recharge rapide, de puissance comprise entre 150 et 350 kW, pose des problème de gestion et de dimensionnement de réseau.

Plus de précision