01-08-2018 Depuis aujourd’hui, l’humanité vit à crédit

Depuis ce mercredi 1er août, l’humanité vit à crédit c’est à dire qu’elle consomme plus que ce que la Terre peut lui fournir : nous allons donc surexploiter les écosystèmes et compromettre leur capacité de régénération. A la fin de l’année 2018, il faudra 1,7 Terre pour satisfaire les modes de production et de consommation. C’est le "Global Footprint Network", un institut de recherches international établi à Oakland (Californie) qui établit ce constat. Il recueille de 15 000 données auprès des Nations unies, il compare l’empreinte écologique de l’homme avec la biocapacité de la planète, c’est-à-dire sa capacité à reconstituer ses réserves et à absorber les gaz à effet de serre. Tous les pays ne sont pas égaux : les Etats-Unis consomment 5 planètes par an, la France : 3 planètes et l’Inde : 0,6 planète.

Plus de précision