01-03-2018 L’encadrement du système de vélos flottants

Récemment la société chinoise Gobee.bike s’est retirée du marché français sous prétexte que les vélos mis à disposition avaient subi trop de dégradations. Toutefois cette société a voulu s’implanter rapidement en France avec des vélos qui n’étaient pas suffisamment robustes. Mais le vrai problème de ces sociétés est le manque actuel de cadre juridique. Ainsi la loi sur les mobilités va obliger les sociétés à publier une charte de bonne conduite validée par les communes comprenant en particulier : le nombre de vélos et les emplacements autorisés et interdits dans la ville, la qualité du vélo, une redevance pour occupation de l’espace publique.

Plus de précision