29-01-2019 Le gouvernement japonais va pirater des objets connectés

En prévision des Jeux Olympiques de 2020, le gouvernement japonais va tenter de pirater les quelque 200 millions d’objets connectés utilisés par ses concitoyens. Une loi révisée et entrée en vigueur en novembre 2018 donne tout pouvoir à l’Institut national des technologies de l’information et des communications (NTIC), placé sous la houlette du ministère de l’Intérieur, pour vérifier et tester la vulnérabilité des quelque 200 millions de dispositifs IoT sur une période de 5 ans.

Plus de précision