Affichage de l'article

11-09-2019 Le marché ambulant : retour aux sources !

Autrefois, au Moyen Age, on se déplaçait pour se procurer des biens qu’on ne pouvait pas obtenir dans son voisinage. Les foires de Champagne (Lagny-sur-Marne, Bar-sur-Aube, Provins et Troyes) ont ainsi constitué l’age d’or du commerce ambulant. On y venait pour acheter, vendre mais aussi pour les nombreuses animations, religieuses comme festives, les échanges culturels. Le marché ambulant a perduré pendant plusieurs siècles car les infrastructures étaient de mauvaise qualité et les clients avaient du mal à se déplacer. C’est encore vrai aujourd’hui dans les zones en développement ou les lieux de vie isolés. En règle général, le marché ambulant a décliné en raison de l’amélioration des infrastructures, du développement du chemin de fer et la multiplication des hubs commerciaux. Les clients se déplacent maintenant dans la ville qui répond le plus à leurs attentes d’achat ou achètent à distance.
Toutefois le marché ambulant connait un regain d’activité en ce qui concerne la restauration, et en particulier depuis une dizaine d’années, avec l’essor des foodtrucks. Comme autrefois, les consommateurs se déplacent vers un lieu donné et constamment changeant (à l’image des foires d’antan), à ceci près que la localisation du camion est annoncée peu de temps avant sur les réseaux sociaux. Mais cette activité a tendance à se sédentariser de plus en plus, les villes ayant tendance à réglementer les emplacements de stationnement.

Plus de précision