25-03-2018 Le véhicule électrique pas si propre que cela

Une étude européenne a révélé que les gains de CO2 d’un véhicule électrique par rapport à une voiture thermique de taille équivalente sont "modérés". En cause, l’origine de l’électricité qui alimente les batteries : les centrales de certains pays européens, notamment à l’est, continue à produire en masse de l’électricité avec des énergies fossiles. Dans ce cas, le développement du véhicule électrique est un non sens environnemental.
L’autre problème est lié à la production et au recyclage des batteries dont les impacts environnementaux sont loin d’être négligeables. La solution d’avenir passe probablement par le véhicule électrique dont le carburant de base serait l’hydrogène, à condition que ce dernier soit produit à partir des énergies vertes (panneaux solaires ou éoliennes) ou naturellement (gisements d’hydrogène à exploiter).

Plus de précision