Affichage de l'article

20-08-2018 Politique de déplacement : l’indispensable de l’urbanisme trop souvent délaissé

Les politiques d’habitat ont été menées sans anticiper les transports et les flux qui en découlent. Elles ont adopté une organisation tournée sur l’accessibilité des habitations et ont favorisé le confort des habitants en créant de multiples voies dédiées aux lieux de vie. Mais les grands axes routiers sont engorgés et les contournements deviennent difficiles. Il y a lieu de repenser l’organisation des transports pour satisfaire aux enjeux du changement climatique. Une des solutions consiste à écouter les citoyens (motifs de déplacements, les modes utilisés, les données quantitatives et qualitatives (distance, temps, nombre, chemins malins, vitesse, …)), à compléter les données existantes et à prendre en compte également les données des entreprises.
Le document d’urbanisme peut intégrer plusieurs problématiques : le stationnement (se déplacer c’est aussi se garer), les voies piétonnes et les pistes cyclables, les transports collectifs (densification des logements autours des stations et des points d’arrêt).

Plus de précision