10-09-2018 Pour l’automobiliste, la transition énergétique reste un concept abstrait

Actuellement 80% des volumes de carburant vendus restent orientés à la faveur du gazole. Les voitures électriques ou les petites citadines à essence sont proportionnellement sous-représentées aux autres véhicules à moteur thermique à vocation familiale, les véhicules utilitaires et de loisirs et bien sur les camions. En ville, le véhicule électrique, de préférence d’occasion car il est moins cher, est une bonne alternative au second véhicule à moteur thermique du foyer. Plus simplement il existe le vélo, le vélo à assistance électrique ou même la marche, modes adaptés aux petits parcours.
Les constructeurs tardent à mettre sur le marché plus de véhicules exemplaires en matière d’émission de CO2 (il suffit de constater la production croissante de SUV et la publicité qui en est faite). Le bonus-malus est aussi relativement inefficace : il privilégie surtout les véhicules électriques mais fait peu de distinction entre les autres véhicules sur leurs émissions de CO2, d’où l’essor des SUV.

Plus de précision