14-12-2018 Quid de l’hydrogène pour les véhicules utilitaires légers ?

Le pétrole fait figure de référence en matière de carburant mais avec la pollution, les risques de pénurie, l’augmentation du prix du baril, les taxes, des solutions alternatives sont apparues : le GPL, le GNV, les biocarburants, l’électricité, l’hydrogène. Cette dernière solution est intéressante et se développera dans le futur pour 2 raisons :
- La piles à combustible hydrogène qui alimente le moteur électrique, augmente l’autonomie du véhicule
- Le véhicule ne pollue pas et pourra donc accéder aux villes qui de plus en plus prennent des mesures d’interdiction pour les véhicules les plus polluants jusqu’à interdire dans un futur assez proche les véhicules thermiques.
Des véhicules particuliers, certes encore chers, sont commercialisés mais les VUL restent encore peu nombreux. Le nombre de stations à hydrogène devrait aussi augmenter à l’avenir. Plusieurs projets de VUL pourraient être proposés à la vente à court terme : la Renault Kangoo ZE H2, le Volkswagen HyMotion, le Mercedes Sprinter F-Cell, le Hyundai poids lourd. Faurecia, Plastic Omnium, Continental, Bosch travaillent sur des projets concernant les piles à combustible et les réservoirs.

Plus de précision