27-03-2019 Toulouse, Clermont-Ferrand, Lannion et Lunéville tentent le covoiturage subventionné

Ces villes ont choisi la start-up Klaxit pour développer une offre de covoiturage domicile-travail entre bassins d’emploi et zones d’habitation. Ce projet s’inscrit dans la loi d’orientation des mobilités (LOM) qui soutient des dispositifs aux usages vertueux tels que le vélo pour aller travailler ou le covoiturage domicile-travail. La LOM donnera en effet aux autorités organisatrices de la mobilité (AOM) un cadre légal permanent pour subventionner le covoiturage (article 15) et elle crée un forfait mobilité de 400 euros maximum par an et par salarié permettant aux entreprises et aux administrations de rembourser le covoiturage (article 26). Jusqu’ici seules des expérimentations étaient autorisées par le ministère des transports.

Plus de précision