Détail article

La contribution que peuvent apporter les véhicules autonomes, après la Pandémie, pour augmenter la part modale des transports publics en zone périurbaine

23-10-2020

Michel PARENT pionnier européen du développement des véhicules autonome en Europe, aujourd’hui Président de la Société SuburVAN

Michel PARENT qui a été un pionnier européen du développement des véhicules autonome en Europe, aujourd’hui Président de la Société SuburVAN, présente ses réflexions sur la contribution que peuvent apporter les véhicules autonomes, après la Pandémie, pour augmenter la part modale des transports publics en zone périurbaine.
Avant la crise sanitaire, 46% des déplacements avaient pour motif le domicile-travail et 21 % les loisirs. Pour aller travailler, les personnes qui habitent Paris utilisent les transports publics mais aussi la marche et le vélo. Quand elles habitent au-delà de 50km du centre de Paris, elles viennent très majoritairement en auto.
Le confinement a eu lieu du 17 mars au 22 juin 2020. L’enquête d’INOV360, cabinet de conseil indépendant, entre le 8 juin et le 17 juin a révélé que : 41% des actifs ont travaillé à partir de leur domicile et 36% ont travaillé à temps partiel. La congestion automobile a diminué de 35%. La part de la voiture a augmenté car les usagers se sont trouvés plus en sécurité en voiture, surtout dans les zones les plus éloignées du centre (+39%). Les transports publics ont été moins utilisés (-40%) dans ces zones. Dans le centre, la part modale du vélo et de la marche ont augmenté.
Le niveau d’autonomie des véhicules est caractérisés par des niveaux d’autonomie : niveau 0 (pas d’assistance et conduite entièrement manuelle) ; niveau 1 (conduite assistée, comme le contrôle de la vitesse) ; niveau 2 (partiellement automatisé comme la Tesla) ; niveau 3 (hautement automatisé). Pour ces 4 niveaux, l’attention et la présence du conducteur sont nécessaires. Au niveau 4 (complètement automatisé, le volant n’est plus nécessaire) et au niveau 5 (autonome, plus besoin d’assistant humain), c’est le système qui prend en charge le fonctionnement du véhicule.
Les véhicules autonomes ont été testés dans de nombreuses villes dans le cadre d’expérimentations et de projets européens entre 2000 et 2016. Les tests ont porté sur l’acceptation sociale et les conditions économiques de ces services. Pour cette phase de recherche la vitesse de ces navettes a été limitée à 2 km/h, avec une présence humaine à bord.

Pour poursuivre aujourd’hui le développement des véhicules autonomes, il faut
- Établir ces systèmes dans des zones géographiques où le trafic automobile est important.
- Augmenter la part modale des modes durables (VA) avec un meilleur temps de trajet comparativement à la voiture et avec un confort égal ou supérieur ;
- Intégrer ces systèmes avec les transports publics : synchronisation horaire VA/TP, billettique, information voyageurs
- Baisse du coût / km et aller vers une meilleure rentabilité
- Fonctionnement sûr à des vitesses plus élevées
- Assurer plus de confort par rapport à la voiture
- Supprimer la présence humaine (lorsque le niveau 4 sera atteint)
L’objectif des minivans autonomes SuburVAN est d’assurer des services de rabattement à la demande du domicile vers les gares TER en 10 mn dans un rayon de 10 km. Le service SuburVAN sera accessible à travers une application mobile pour planifier et réserver son trajet. Le service devra être équilibré avec un prix du billet équivalent à celui d’un trajet de même durée en transport public.