Affichage de l'article

20-10-2022 En Europe, la course au lithium, enjeu majeur de la transition énergétique

Alors que l’Union Européenne a fait le pari de développer la voiture électrique et a acté l’arrêt de la vente des véhicules à moteur thermique d’ici 2035, se pose la question de l’approvisionnement des métaux nécessaires à leur fabrication. En particulier, un des constituants majeurs des batteries est le lithium. Il est principalement extrait en Australie, l’Argentine, le Chili, la Bolivie et la Chine. Ces 5 pays totalisent 90 % de la production ! Or cette dernière pourrait être multipliée par 7 à l’horizon 2030 et par 35 d’ici 2035 (selon l’étude réalisée par l’Université de Louvain mais commandée par Europe’s metals association). On retient tout de même que le volume de production de lithium va exploser dans les années qui viennent.
En Europe plusieurs gisements ont été identifiés : des réserves se trouvent au Portugal, en Allemagne, en Autriche et en Finlande. En France, le bureau français de recherches géologiques et minières (BRGM) a dressé un inventaire en 2018 mettant en avant des réserves en Alsace, dans le Massif central ainsi que dans le Massif armoricain, en Bretagne. Toutefois l’exploitation de ces sites fait face à la réticence des populations locales et à la nature même des sols à exploiter à l’image du site de Tréguennec, dans le Finistère, classé comme une zone protégée. A l’avenir un autre gisement de lithium apparaîtra, celui des batteries à recycler et l’Union européenne pourrait en titrer partie si elle mettait les moyens dans la filière du recyclage de batterie.

Plus de précision