03-07-2018 Des chercheurs mesurent l’exposition des cyclistes à la pollution

Des scientifiques parcourent les pistes cyclables de plusieurs grandes villes dans le monde pour déterminer le niveau de pollution et de bruit le long de ces trajets et préconiser ainsi des trajets alternatifs moins exposés. Ils sont pour cela bardés de capteurs : un sonomètre pour capteur les bruits ambiants, un maillot intelligent pour mesurer le volume d’air aspiré et le rythme cardiaque, un téléphone avec GPS pour localiser chaque point de mesures, une caméra vidéo.
Un cycliste est plus exposé à la pollution qu’un automobiliste à cause d’un volume d’air utilisé beaucoup plus important mais l’aspect sportif est un avantage indéniable.
Cette étude a déjà été réalisée à Montréal, Mexico, Ho Chi Minh-Ville et Paris et elle est planifiée à Pékin et à New Delhi, deux des villes les plus polluées au monde.

Plus de précision