19-11-2018 L’industrie automobile européenne doit se préparer à un scénario de rupture !

Au cours des 10 prochaines années, la part de marché des véhicules neufs diesel va continuer à baisser au profit de l’essence, de l’hybride et de l’électrique. Tant que l’industrie automobile continuera de se reposer massivement sur le pétrole comme principale source d’énergie, les émissions de CO2 du secteur automobile continueront de croître. Il faut donc trouver des solutions en rupture avec l’existant et revoir en profondeur le modèle économique.
Mis à part les trop rares véhicules hybrides et électriques que l’on croise surtout dans les grandes villes, les véhicules climat compatible les plus répandus que la France compte à ce jour, sont les citadines équipées de motorisations à essence les plus sobres du moment : pour l’essentiel de petits 3 cylindres qui à défaut d’offrir un agrément comparable aux meilleures hybrides et électriques du marché ont le mérite d’afficher des émissions de CO2 réelles 30 à 40% inférieures à la moyenne des émissions du parc roulant 2018.

Plus de précision