18-06-2018 La fin d’Autolib

Ce service de voitures électriques à louer en libre-service a été lancé en 2011 dans Paris et les communes limitrophes. Mais depuis quelque temps, le service s’est dégradé : voitures sales, voitures hors service, manque de disponibilité, sommes indûment prélevées entraînant des plaintes d’usagers. La situation financière s’est aussi largement dégradée et le déficit pourrait atteindre 293 millions d’euros !. Le groupe Bolloré a présenté une facture de 233 millions d’euros à la SAVM (Syndicat Autolib’ Vélib’ métropole) qui a fait réagir la Mairie de Paris. Le Syndicat cherche donc à résilier le contrat qui le lie à Bolloré, puis à mettre en place d’autres opérateurs.

Plus de précision