Affichage de l'article

27-07-2021 Le domaine rural de Villarceaux dans le Val d’Oise, une référence pour la transition des territoires ruraux.

Le domaine de Villarceaux s’étend sur plus de 800 ha comprenant 400 ha de terres agricoles (dont 4 ha de maraichage), 250 hectares de forêts, un golf de 110 hectares, deux châteaux dans leurs parcs de 70 hectares. Il fait partie du Parc Naturel Régional du Vexin français. Après avoir fait l’objet d’un projet immobilier à la fin des années 1960, le site a été repris par la fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH) pour en faire un territoire géré selon ses principes c’est-à-dire de manière écologique et durable. Aujourd’hui le site comporte plusieurs entités :
- Les 2 châteaux et leurs parcs dont la gestion a été confiée à la Région Île-de-France,
- L’association Écosite qui propose des hébergements (gites ruraux dont l’isolation des bâtiments est renforcée avec des matériaux végétaux ou naturels tels le chanvre et le liège) et un service de restauration bio,
- La ferme biologique EARL du Chemin Neuf qui gère 370 ha en agriculture biologique,
- Le maraichage permettant de produire les légumes diversifiés certifiés agriculture biologique depuis le printemps 2019 avec l’aide de la fondation FPH assurant les ressources financières des maraichers durant la période transitoire de passage au bio
- La coopérative qui permet de vendre directement aux consommateurs les produits issus du domaine (pain, viande, légumes)
- L’association Centre Ecodéveloppement de Villarceaux (CEV) qui est le dispositif central de réflexion pour la gestion, le conseil et les activités prospectives du domaine

L’EARL du Chemin Neuf bénéficie d’un bail à commodat (prêt à usage gratuit). Elle respecte les critères d’agriculture biologique mention Nature et Progrès. Des arbres sont plantés en bordure de parcelle pour reconstituer les haies, un cycle de 8 ans alterne 4 années de prairies temporaires et 4 années de cultures. La ferme possède également une structure d’élevage (80 vaches et 80 brebis) et ne produit pas de lait.

Les forêts du domaine sont gérées par l’ONF (Office National des Forêts) dans le cadre d’un contrat de gestion privée. L’entretien régulier des forêts permet la fabrication de plaquettes de bois déchiqueté utilisées dans une chaudière à bois qui chauffe l’ensemble des bâtiments. Des panneaux solaires assurent en partie la consommation électrique des bâtiments de la Bergerie.

L’association Centre Ecodéveloppement de Villarceaux (CEV), soutenue en grande partie par la fondation FPH apporte des conseils et vient en appui des activités de maraichage, d’agriculture biologique, d’élevage et d’énergie sur le site local. Ce dernier est donc un territoire d’expérience et de capitalisation de connaissances pour l’association qui anime un pôle de réflexion et d’animation et réalise des études pour le compte de collectivités extérieures sur la transition des territoires ruraux. Elle travaille ainsi sur le plan local mais aussi national et européen sur la transition vers des systèmes agricoles, alimentaires et énergétiques territoriaux durables.

Plus de précision